Bronchiolite du nourrisson

La bronchiolite du nourrisson est une infection virale aiguë touchant les petites bronches des nourrissons et des jeunes enfants. Elle se déclenche le plus souvent en automne et en hiver. Cette affections entrainent des symptômes impressionnants : toux, respiration rapide et sifflante. Mais rassurez vous, la bronchiolite du nourrisson est le plus souvent une affection bénigne.

Sylvain Pruvot Ostéopathe DO vous donne donc les généralités de cette pathologie. Dans le prochain article, il vous expliquera l’utilité bénéfique d’une prise en charge ostéopathique pour votre enfant.

bronchiolite du nourrisson

 

La bronchiolite du nourrisson : Explications

C’est une infection virale respiratoire atteignant les bronchioles. Elle est donc due à un virus le plus souvent le Virus Respiratoire Syncytial (VRS).
Le virus provoque une inflammation des parois des bronchioles (les plus petites bronches) et une augmentation des sécrétions responsables d’un phénomène d’obstruction. Celui-ci provoque donc des difficultés respiratoires chez votre enfant. Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, etc.

Ainsi, une rhinopharyngite de l’enfant ou de l’adulte peut être à l’origine d’une bronchiolite du nourrisson présent dans l’entourage.

 

La bronchiolite du nourrisson : Symptômes

Plutôt vous saurez reconnaitre ces symptômes, plutôt votre enfant pourra bénéficier des meilleurs soins. La bronchiolite du nourrisson débute généralement par un simple rhume ou par une rhinopharyngite avec une légère fièvre.
Petit à petit, une toux sèche apparaît, puis survient une gêne respiratoire qui se traduit par une respiration rapide et sifflante. À ce stade de la maladie, l’enfant peut avoir des difficultés à s’alimenter.
Les symptômes s’atténuent en quelques jours (8 à 10 jours) mais une toux résiduelle peut persister une quinzaine de jours.

Malgré des symptômes souvent impressionnants, la bronchiolite est une maladie bénigne.
Attention ! Cependant, les nourrissons fragiles requièrent une surveillance attentive et dans de rares cas, surtout chez les plus jeunes nourrissons, la bronchiolite impose l’hospitalisation.

MEMO SYMPTÔMES

bronchiolite du nourrisson

l

Simple rhume

Légère fièvre

Toux sèche : stade important, car votre enfant peut éprouver des difficultés à s’alimenter

Gêne respiratoire

 l

Que faire en cas de suspicion de bronchiolite du nourrisson ?

A ne pas faire La bronchiolite ne relève pas de l’automédication. Vous prenez rendez-vous pour votre nourrisson chez votre médecin traitant ou votre pédiatre. Un examen médical est nécessaire.
RDV le Jour même • Votre nourrisson de plus de 3 mois a des symptômes de bronchiolite, son état général est conservé et il continue à s’alimenter

• Vous avez déjà consulté mais les symptômes s’aggravent progressivement

• Vous avez déjà consulté mais après quelques jours, la fièvre augmente et les sécrétions bronchiques sont épaisses, jaunes ou verdâtres : une surinfection bactérienne est possible.

Urgence, appeler le 15 ou le 112 • Votre nourrisson est âgé de moins de trois mois

• Il est né prématurément et/ou a présenté des problèmes respiratoires à la naissance • Il est atteint d’une maladie cardiaque ou d’une pathologie chronique

• S’il refuse de s’alimenter et/ou de boire

• Il présente des troubles digestifs (vomissements, diarrhée…) qui peuvent entraîner une déshydratation

• Son comportement se modifie (fatigue, malaise, agitation…)

• Il est pâle et/ou ses lèvres et ses doigts bleuissent

• Il a de plus en plus de mal à respirer (respiration rapide et plus courte, pauses respiratoires, respiration irrégulière, signes de lutte respiratoire : battements des narines, espaces entre ses côtes et au-dessus de ses clavicules se creusant)

 

Les gestes à adopter en cas de bronchiolite du nourrisson

Quelques conseils utiles pouvant servir à stabiliser, voir atténuer les symptômes de votre enfant.

  • Désencombrez son nez avant les repas et régulièrement (autant de fois que nécessaire) avec du sérum physiologique et des mouchoirs jetables
  • Retirez-lui quelques couches de vêtements s’il a un peu de fièvre, pour qu’il évacue sa chaleur
  • Proposez-lui régulièrement de boire de l’eau, une bonne hydratation permet de fluidifier les sécrétions bronchiques
  • Continuez donc à l’alimenter normalement en fractionnant ses repas s’il est fatigué
  • Aérez sa chambre fréquemment et maintenez la température au alentour de 19 °C au maximum, il faut également éviter que la pièce soit trop sèche
  • Couchez également votre enfant sur le dos et surélevez la tête de son lit de 30 ° environ
  • Évitez d’exposer votre enfant au tabagisme passif : cela aggrave la maladie et favorise les rechutes
  • Ne lui donnez pas d’antitussifs ou de fluidifiants bronchiques : ils sont contre-indiqués chez le petit enfant. De plus, la toux est indispensable pour évacuer les sécrétions bronchiques
  • Enfin, s’il a de la fièvre (plus de 38°), donnez-lui un antipyrétique.

 

Traitement de la bronchiolite du nourrisson

Votre médecin peut prescrire pour votre enfant :

  • Des médicaments pour lutter contre la fièvre et la douleur
  • Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : ibuprofène chez l’enfant de plus de trois mois ; kétoprofène chez l’enfant de plus de six mois
  • Des séances de kinésithérapie si l’état de votre nourrisson le nécessite. La kinésithérapie a pour but de désobstruer le nez et les voies respiratoires encombrées par des bouchons muqueux. Le nombre de séances nécessaire dépend de la rapidité de l’amélioration.
  • Des séances d’ostéopathie seront nécessaire dans tous les cas. En effet, un bilan général de l’enfant sur la fin de son épisode aura pour but de corriger les dysfonctionnements et ainsi de prévenir les éventuelles récidives. Le nombre de séances nécessaire dépendra également de la rapidité de l’amélioration.
  • La bronchiolite étant due à un virus, le traitement antibiotique n’a aucun effet. Les antibiotiques ne sont indiqués qu’en cas de surinfection bactérienne.
    Les médicaments bronchodilatateurs et les mucolytiques n’ont également aucune utilité dans le traitement de la bronchiolite.

CHIFFRES CLÉS

Au cours de l’hiver 2014-2015, en France, parmi les enfants de moins de 2 ans ayant eu recours aux services hospitaliers d’urgence pour bronchiolite, 59 % étaient des garçons et 56 % avaient moins de 6 mois.

Sources : Institut de veille sanitaire (InVS). La bronchiolite : Aide-mémoire. Site internet : InVS. Saint Maurice (France) ; 2015 [consulté le 10 juillet 2015] Haute Autorité de santé (HAS). Pertinence du recours à l’hospitalisation pour bronchiolite. Site internet : HAS. Saint Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 10 juillet 2015] Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé, Union régionale des médecins libéraux d’Ile de France. Conférence de consensus – Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2000 [consulté le 10 juillet 2015].