Coliques du nourrisson

coliques du nourrissonTous les soirs, votre bébé pleure et se tortille. Une situation bien désarmante qui doit vous faire penser aux coliques du nourrisson. Un bébé sur cinq est concerné !

Et oui, bien que votre bébé soit en parfaite santé, celui-ci peut souffrir de ballonnements et gaz accompagnés le plus souvent de pleurs intenses.

Voyons ensemble comment détecter ces petits troubles et ainsi connaitre quelques réflexes à avoir pour que bébé se porte bien.

 

 

 

Symptômes des coliques du nourrisson

Si bébé se tortille dans tous les sens en hurlant, s’il s’étire, et s’il replie ses jambes pour ensuite les déplier, il y a alors de fortes chances qu’il souffre de ce que l’on appelle des coliques du nourrisson.

Si vous palpez son petit ventre, celui-ci est dur, ballonné. Il émet donc difficilement de nombreux gaz alors qu’il n’est pas constipé. L’attention que vous lui portez ou encore, la prise de biberon ou de la tétine n’y changent rien.

De plus, il faut additionner l’intensité des pleurs et leur côté inconsolable pour évoquer un diagnostic de coliques du nourrisson.

Ces troubles peuvent apparaitre vers le quinzième jour de vie et rarement avant. Elles peuvent durer en général jusqu’à la fin du troisième mois, avec un pic plus intense à 6 semaines.

 

Causes des coliques du nourrisson

Elles sont difficilement identifiables. En effet, selon l’hypothèse la plus probable, elles seraient une conséquence du processus d’évolution de l’intestin. Chez certains bébés, ce dernier ne serait pas arrivé à maturité et sa prolifération de bonnes bactéries permettant la digestion ne serait pas suffisant. Cela entrainerait donc des troubles de la digestion.

coliques du nourrisson

En résumé, l’intestin ne remplit pas sa fonction de digestion. Il va donc se tordre et créer des tensions tout autour de lui jusqu’à provoquer des tensions viscérales et ligamentaires. Celles-ci provoqueront les spasmes et gênes du nourrisson. C’est à ce moment là que votre ostéopathe intervient pour rétablir l’équilibre des structures, et ainsi permettre à l’intestin de votre bébé de se developper à son rythme.

La colique du nourrisson reste une ‘crise’ spasmodique intestinale, parfois pluriquotidienne, qui se déclenche à l’improviste et se termine aussi vite qu’elle n’est arrivée. Si ce n’est pas le cas, attention ! Si le bébé souffre d’autres symptômes (diarrhée, vomissements, régurgitations, fièvre, amaigrissement, etc), il ne s’agit alors plus de coliques simples du nourrisson. L’apparition de ces signes impose, presque dans tous les cas, une consultation médicale.

 

Ostéopathie et coliques du nourrisson

Comme évoqué précédemment, les coliques du nourrisson ne sont liées qu’à la maturation de l’intestin et de sa flore intestinale.

La mise en place d’un équilibre parfait de cette flore intestinale (les bonnes bactéries permettant la digestion) doit prendre plusieurs mois. Durant cette période, des tensions à l’intérieur du tube digestif peuvent apparaitre et répercuter d’autres tensions sur l’extérieur (ligaments, muscles, autres viscères, etc).

coliques du nourrisson

Le rôle principal de votre ostéopathe DO est d’intervenir sur les tensions externes au tube digestif. En harmonisant, l’ensemble des structures extérieurs, votre ostéopathe DO va réussir à réduire les tensions internes de l’intestin. Cela signifie que la flore intestinale à le pouvoir de s’auto réguler plus rapidement avec une intensité douloureuse moindre pour votre bébé, si celle-ci bénéficie d’un environnement externe souple et non dysfonctionnel. 

 

Conseils pendant une crise de votre ostéopathe DO 

Face à un nourrisson en pleine crise, il y a une règle à respecter : vous devez garder confiance en vous, et rester calme face à cette situation. Si vous vous laissez submerger, votre bébé le ressentira et se stressera à son tour. Son petit corps sera directement impacté et d’autres zones de tensions pourront apparaitre. Ce n’est toutefois pas ce qu’il y a de plus simple. Le plus dur étant parfois de se rassurer soi-même. Alors soufflez bien fort et dites vous que tout se passera bien !

Pourquoi ne pas commencer par mettre une musique calme pour détendre un peu l’atmosphère ? La musique classique agit très bien et tranquillise bébé.

coliques du nourrissonVous pouvez également masser doucement (en cercle avec les membres inférieurs légèrement relevés) le ventre de bébé, ou encore de le porter en position ventrale (à califourchon sur vos bras). Mais il faut savoir qu’aucun de ces remèdes ne marche à tous les coups. Alors pensez toujours à la règle numéro une : restez calme !

L’important est d’avoir des gestes rassurants, de rester au contact de votre enfant et de ne pas répondre par de l’agitation. L’intuition maternelle est souvent le meilleur feeling à avoir. Ce dont le bébé a besoin dans ces moments douloureux, est une maman qui l’aime et qui le soutient.

 

Si vous suspectez des coliques du nourrisson chez votre bébé, contactez directement le 06 12 42 66 92 pour déjà faire un premier bilan et voir la meilleure conduite à adopter.

Sylvain PRUVOT vous répondra dans les plus bref délais.

PRENDRE RDV – CABINET PARIS 16 RDV DOMICILE