Le stress post-traumatique

Selon la CIM-10 : « une situation ou un événement stressant (de courte ou de longue durée) exceptionnellement menaçant ou catastrophique provoquerait des symptômes évidents de détresse chez la plupart des individus ». Tout cela entrainerait « une réponse différée ou prolongée » dont la conséquence est, dans 15 à 35 % des cas selon la nature de l’événement traumatique et le vécu subjectif du sujet, un état de stress post-traumatique (ESPT).

stress post-traumatique

L’état de stress post-traumatique est un syndrome clinique susceptible de se développer lorsqu’une personne a été confrontée à un risque majeur pour sa sécurité, à l’imminence de sa mort ou témoin de celle d’un tiers. Des accidents de voiture, la perte d’un proche, des violences ou encore des attentats vus ou vécus peuvent entrainer cet état.

« La rencontre avec cette mort potentielle va générer l’effondrement du fantasme d’immortalité, qui permet de vivre sans éprouver continuellement la peur de mourir. Le symptôme central est la reviviscence qui se manifeste par des flashbacks ou des rêves traumatiques dans lesquels le sujet a le sentiment de revivre l’évènement. Lors des réactivations traumatiques, la mémoire du corps génère un réveil émotionnel et physiologique identique à celui éprouvé lors de l’évènement. La victime va alors être terrifiée en permanence par la replongée incessante dans cet état de terreur. Si rien n’est fait pour l’aider, rapidement un effondrement dépressif peut s’installer face à ce sentiment continu de danger, cette impression que l’insouciance de la vie n’existe plus. » Samuel Lemitre

Cet état entraine alors des perturbations psychologiques, mais également, des douleurs physiques difficiles à expliquer et comprendre pour le patient.

Par ailleurs, voici un article très intéressant faisant suite au événement tragique du 13 novembre 2015 : « Attentats de Paris : pourquoi est-il important d’accepter d’avoir peur ? »

 

Ostéopathie et Etat de Stress Post-traumatique

« Un patient vient à votre cabinet. À première vue, celui-ci se porte bien. Il vous dit bonjour, vous sert la main et s’assoie devant votre bureau. Son motif de consultation se révèle alors être peu commun …

Il vous décrit des douleurs multiples tout le long de son dos, inhabituelles et survenues du jour au lendemain sans aucun geste traumatique avéré. Les signes associés sont tout aussi étranges : maux de ventre, perte de sommeil et perte de libido. Le patient nous sort alors tout une pile d’examens complémentaires ne révélant rien d’anormal. Son médecin lui donne des anxiolytiques aux quels il ne s’habitue pas du tout. Il se dit perdu et ne sait plus comment gérer la situation. Il n’a jamais consulté d’ostéopathe. Un ami vient de lui conseiller en lui affirmant qu’une solution à ses problèmes pourraient peut-être trouvée.

L’ostéopathe D.O. pousse alors son raisonnement et vient à poser plusieurs questions sur les antécédents de cette personne. Après quelques minutes de longs échanges, ce patient révèle alors qu’il a perdu un proche lors des attentats de 13 novembre. Les récentes actualités tragiques le terrifie de jour en jour … De plus, son rythme de vie se retrouve perturbé par des soucis personnels et professionnels qui pourtant, étaient gérables jusque là. Nous lui expliquons alors qu’il est entrain de déclenché tardivement un état de stress post-traumatique ! »

L’ostéopathie est une pratique holistique visant à traiter la personne de façon globale. Une ostéopathe D.O. recherche avant tout la cause de votre douleur ou gêne, et la traite ! Pour cela, il a besoin de mettre en lien un maximum d’informations, recrutées au près du patient, afin de déterminer l’origine de vos symptômes. Un symptôme est une conséquence d’un dysfonctionnement organique ou fonctionnel antérieur de votre corps !

 

Mécanisme simple d’un état de stress post-traumatique

Avant tout, il est important de rappeler que chaque corps humain est composé d’un système nerveux autonome. Lui-même étant composé d’un système nerveux sympathique dit accélérateur situé principalement sur la région dorsale, et d’un système nerveux para sympathique dit modérateur situé globalement sur la région crânienne (tronc cérébral) et sur la région sacrée (sacrum).

Lorsque vous déclenchez un état de stress post-traumatique, votre corps se stresse, se rigidifie, tout disjoncte ! Vous intégrez alors mentalement ce qu’il se passe. Vous mémorisez le moment présent et votre corps enregistre toutes vos sensations d’état de panique ! Rassurez-vous, tout se mécanisme est en réalité un système de prévention que votre corps va mettre en place. Cela lui permettra de mieux réagir face à un futur épisode traumatisant.

Le problème vient alors ! Lors de ce traumatisme, de nombreux échanges chimiques au sein de votre corps se sont produits. Vous avez développé du stress et vous avez eu peur. Inconsciemment, vous vous êtes rigidifiés et vous avez développé de la somatisation émotionnelle. Votre stress s’est transformé en douleur physique !

Lors d’un état de stress post-traumatique, il est donc important de traiter le coté mental mais également l’aspect physique de la personne.

Exemple

En état de stress, votre rythme cardiaque augmente et perturbe la structure du coeur. Votre fréquence respiratoire augmente aussi, et perturbe également la structure de vos poumons. Or, ces deux organes vitaux se retrouvent logés dans une enveloppe appelée le médiastin. Elle-même est encadrée par la cage thoracique regroupant le sternum, les côtes et les vertèbres dorsales. En modifiant de façon violente leurs rythmes fonctionnelles, le coeur et les poumons vont modifier l’aspect structurelle du médiastin et de la cage thoracique. Le sternum et les côtes vont donc être moins mobiles et les vertèbres dorsales seront en dysfonction.

En définitive, votre système nerveux sympathique sera également perturbé (voir l’explication un peu plus haut sur le système nerveux autonome). L’équilibre entre votre système nerveux modérateur et accélérateur sera alors rompu. Vous déclencherez alors des douleurs multiples non explicables ainsi que des signes associés comme des maux de ventre ou maux de tête.

Grâce à diverses techniques spécifiques et douces, votre ostéopathe D.O. aura la réflexion de rééquilibrer les structures de la cage thoracique, ainsi que les rapports entre les systèmes nerveux sympathique et para sympathique. Cela permettra de diminuer et annuler vos symptômes douloureux.

PRENDRE RDV – CABINET PARIS 16 PRENDRE RDV DOMICILE