Syndrome de Maigne

Le syndrome de Maigne est particulier et difficile à percevoir pour le patient. Il provoque des douleurs projetées sur la zone lombo-sacrée. Un des exemples les plus connus de douleurs projetées en médecine est l’infarctus du myocarde. Ses douleurs peuvent être ressenties au niveau de la mâchoire ou du bras gauche. En urologie, une douleur projetée sur la zone testiculaire peut être d’origine rénale, digestive ou vertébrale.

syndrome de maigne

 

Ces douleurs projetées sont de deux types : Rapportées ou Référées

les douleurs rapportées sont liées à une lésion située sur les voies nerveuses sortant de T12L1 (dernière thoracique et première lombaire) et sont ressenties dans le dermatome correspondant à ces voies (sur la partie centro-laterale postérieure du bassin). Nous pouvons comparer ce cas phénomène à la névralgie d’Arnold ou encore à la sciatique par compression du nerf sciatique ;

l
les douleurs reférées sont plus complexes et plus trompeuses. Elles sont la conséquence du phénomène de convergence. Des influx nociceptifs (votre perceptions douloureuses) de diverses origines : cutanée, musculaire, tendineuse, ligamentaire, ostéo-articulaire ou viscérale convergent, sans atteinte des voies nerveuses conductrices principales, vers le même neurone de la corne postérieure de la moelle qui envoie des influx au niveau du thalamus et du cortex situés dans votre boite crânienne. L’origine de ces influx est mal interprétée par le cortex. Celui-ci possède une capacité d’analyse topographique précise pour la peau ou les articulations mais beaucoup plus imprécise pour les muscles et quasiment absente pour les viscères. Ainsi la sensation douloureuse provenant d’un viscère peut être localisée à tort dans la zone cutanée correspondant au même métamère (correspondance nerveuse d’un étage vertébrale).

Un exemple de douleur pseudoviscérale référée est le syndrome de la charnière dorsolombaire décrit par Robert Maigne. Il est d’ailleurs le plus souvent dénommé syndrome de Maigne.

Maigne le désigne également syndrome celluloténopériostomyalgique vertébral segmentaire car il associe infiltrats cellulalgiques, pseudotendinites et cordons myalgiques dans un territoire métamérique concerné.

 

Syndrome de Maigne : Symptomatologie

Les symptômes sont isolés ou diversement associés. Vous pouvez donc ressentir :
• Une lombalgie d’origine dorsolombaire mais ressentie plus bas dans la région lombosacrée, lombofessière ou sacro-iliaque. Elle est souvent isolée ou dominante ;

• Une fausse douleur de hanche siège à la face externe de la cuisse et même parfois dans l’aisne ;

• Des douleurs pseudoviscérales siégeant à la partie inférieure de l’abdomen, au niveau inguinal, pubien. Mais également au niveau testiculaire, labial, urétral, et simulent des douleurs digestives, gynécologiques ou urogénitales. Elles sont ressenties comme profondes mais sans pathologie locale. Elles sont trompeuses et le rhumatologue n’est pas le premier spécialiste consulté ;

• Une pubalgie, parfois ressentie comme une gêne, mais volontiers au premier plan chez les sportifs ;

• Des troubles fonctionnels liés à une participation du système nerveux sympathique viscéral. Cela se manifeste par des sensations de ballonnement abdominal, de météorisme, parfois constipation ou pollakiurie.

l

Si vous êtes atteint d’un syndrome de Maigne, si vous le suspectez, ou bien si vous ressentez certains symptômes, vous pourrez contacter directement le 06 12 42 66 92.

Sylvain PRUVOT vous répondra dans les plus bref délais.

PRENDRE RDV – CABINET PARIS 16 PRENDRE RDV DOMICILE